Flagge Land Ar
fr
 
  •  

    Ce site a été réalisé à l’occasion de la Rencontre Nationale sur la Silicose organisée par la Société Algérienne de Pneumophtisiologie "http://www.sante.dz/sapp/" en collaboration avec la Direction de la Santé et de la Population de la wilaya de Batna les 17-18 Avril 2008 sous le haut patronage de Mr le wali de la wilaya de Batna.

Presse

Métier - Les Tailleurs de Pierre, BATNA-TKOUT

GrandePoste

 

  Origine et Développement




La maçonnerie est un métier séculaire dans les Aurès. Les montagnards de cette région de l’Algérie ont  toujours construit leurs habitations de leurs propres mains à l’aide de la pierre.
L’histoire de la taille artistique de la pierre à Tkout, raconte Ammi Ahmed, un maçon de cette région ; ayant à son actif  35 années de maçonnerie dont 23 années de taille de pierre, remonte à une vingtaine d’années. Tout a commencé par la construction de deux mosquées à Laksar et à Tkout par un type de pierre blanche friable facile à tailler au marteau extraite de laksar  près de Tkout ; sur une idée d’un entrepreneur connu de la région. Une équipe d’une vingtaine de maçons et ouvriers a été ensuite affectée par ce même entrepreneur à la construction de la résidence de la Wilaya de Biskra (à 70 Km de Tkout).  La pierre utilisée à Biskra était extraite de Baniane près de Biskra. Une Résidence a été par la suite construite dans le même style par ces même maçons à Blida près d’Alger, puis à Hussein-Dey pour le compte d’un industriel qui aurait  suggéré à ces maçons l’utilisation de la tronçonneuse pour la découpe de la pierre  dans un souci de gain de temps. la pierre utilisée à Alger était extraite de Yakourène près d’Azazga en Kabylie. Ammi Ahmed en bonne santé apparente était parti sur Alger à l’âge de 33 ans, mais lui ; n’a jamais utilisé directement la tronçonneuse dans son activité.

C’est ainsi que la découpe de la pierre et son ponçage ont été progressivement introduits permettant la création de véritables formes artistiques servant à la décoration de façades d’habitations. Le recrutement de jeunes ouvriers se faisant parmi les proches ou les voisins, attirés par la recherche de travail et la demande de plus en plus croissante pour ce type d’ornement d’habitations. L’activité, devenue « très lucrative », pousse  des centaines de personnes en quete de travail ainsi que certains jeunes à abandonner l’école et à renforcer les rangs de ces tailleurs de pierre. Organisés en groupes de 2 à 5 personnes, ils sillonnent toute l’Algérie à la recherche de nouveaux chantiers de travail auxquels ils proposent leurs services. Très recherchés, des propriétaires de maisons attendent actuellement des mois, pour que ces jeunes maçons procèdent à la décoration de leur habitations.
La pierre est dans la grande majorité des cas extraite de Yakourène en Kabylie et livrée dans tout le pays par des réseaux organisés. La demande dépasse actuellement l’offre, ce qui augmente le prix de la réalisation et par conséquent le nombre de nouveaux recrus dans cette activité.

De jeunes maçons, notamment  en Kabylie ont, eux aussi appris le métier de taille de pierre  et cette activité est appelée à se développer dans les années à venir  pour être pratiquée partout en Algérie.

.

Réalisations et perspectives:

Il n’y a pas une seule ville en Algérie où l’on ne trouve pas de maison dont les façades sont ornées par de la pierre taillée. Certaines  parmi elle sont de véritables chef-d’œuvres artistiques méritant d’être imitées. D’autres réalisations sont de moindre bonne qualité, la décoration est parfois surchargée  ne s’intégrant pas dans le cadre urbain.
Des milliers d’emploi directs et indirects sont actuellement générés par ce métier à travers tous le pays (maçonnerie d’art,  travaux de manutention, extraction de la pierre, transport….) dont  la sauvegarde est indispensable.
Un encadrement de ces jeunes maçons et leur formation permettra certainement d’améliorer et de développer cette activité et de créer de nouveaux emplois. Les entreprises publiques peuvent contribuer à l’essor de cette activité en l’intégrant de façon réglementée et encadrée par des architectes dans la réalisation d’édifices publiques.

L'exportation de ce savoir faire Algérien est une sérieuse perspective à éxplorer.

Imprimer la page en cours Envoyer la page
 
 
© Copyright 2008 SAADNET ISP.All rights reserved<